Youmni Rabii

Le fringant Youmni Rabii est le représentant de ce nouveau «groove» marocain lancé dans les années 1980, puis amplifié au cours de la décennie suivante, par une génération qui a bien assimilé le courant Nass El Ghiwane, suivi les leçons d’un grand maître comme Mohamed Rouicha, écouté attentivement des voix du passé comme celles de Bouchaïb El Bidaoui ou Hocine Slaoui, a été sensible au mouvement aïta et adopté le raï du voisin algérien. La carrière de Youmni avait démarré sous les meilleures auspices, celles de Dissidenten, un groupe germano maghrébin, fort de son style électro-trad-rock-pop, dont il fut l’une des voix principales. Après bien des tournées et deux albums en commun, Rabii choisit de voler de ses propres ailes. Sur scène, il dégage une belle énergie, sa facilité de communication (et de communion avec le public), sa sympathie et son humilité faisant le reste. S’il est souvent l’auteur de ses chansons, il ne dédaigne pas quelques reprises bien senties, comme le standard Daba Daba, qu’il revisite avec respect et délivre avec bonheur.